Menu
  • fr
  • en

© DIRK BOGAERTS

Forfaits l’an passé après un accident lors des essais, L’Espace Bienvenue a pris sa revanche en s’imposant cette année à Magny-Cours avec Christopher Campbell et Ricardo van der Ende. Le duo de la BMW M4 GT4 l’a emporté devant Fabien Michal / Grégory Guilvert (Audi R8 LMS GT4 / Saintéloc Racing), qui augmentent leur avance au général, et Benjamin Ricci / Thomas Drouet (Mercedes-AMG GT4 / AKKA-ASP Team). Vainqueurs pour la quatrième fois de la saison, Pascal Huteau / Valentin Simonet (Ginetta G55 GT4 / K-Worx Racing) maintiennent le suspense dans la catégorie Am.

Après avoir dominé les qualifications, Christopher Campbell s’élance devant les Alpine A110 GT4 d’Alain Ferté (Bodemer Auto), Rudy Servol (CMR) et Robert Consani (Speed Car), qui provoque le premier rebondissement de la course en étant contraint à l’abandon dès le tour de mise en grille !

Extrêmement animé, le départ voit le poleman résister à Alain Ferté, surpris plus tard par Rudy Servol et Édouard Cauhaupé (Mercedes-AMG GT4 / CD Sport) pendant que Bruno Hernandez (Alpine A110 GT4 / CMR) et Cyril Saleilles (Porsche 718 Cayman GT4 CS MR / Cool Racing) s’accrochent dans le peloton. Dans la foulée, Édouard Cauhaupé s’attaque à Rudy Servol et remonte sur le leader avant que la voiture de sécurité ne fasse sa première intervention après l’accrochage entre Michael Blanchemain (Audi R8 LMS GT4 / IMSA Performance) et Jean-Philippe Jouvent (Ginetta G55 GT4 / Schatz-Lestienne Racing).

À la relance, Christopher Campbell conserve les rênes face à Édouard Cauhaupé, Alain Ferté et Rudy Servol. Derrière, Laurent Hurgon (BMW M4 GT4 / BMW Team France) profite d’une erreur d’Olivier Pernaut (Audi R8 LMS GT4 / Orhès Racing) pour prendre la cinquième place avant de renoncer en raison d’un souci technique quelques virages plus loin.

Christopher Campbell et Édouard Cauhaupé s’engouffrent dans la voie des stands dès l’ouverture de la fenêtre de changements de pilotes pour être relayés par Ricardo van der Ende et Arthur Rougier. Cinquième jusqu’ici, Fabien Michal passe le volant à Grégory Guilvert un tour plus tard et les tenants du titre s’intercalent alors entre les deux hommes. Dernier à s’arrêter, Alain Ferté voit son partenaire Grégoire Demoustier reprendre la piste au deuxième rang, mais Grégory Guilvert parvient à le dépasser juste avant la neutralisation provoquée par la sortie de Danila Ivanov (Alpine A110 GT4 / Speed Car).

La fin de course se transforme en sprint final de quinze minutes. Ricardo van der Ende et Grégory Guilvert s’échappent avant qu’Arthur Rougier, Thomas Drouet et Jim Pla (Mercedes-AMG GT4 / AKKA-ASP Team) les rattrapent après avoir effacé Grégoire Demoustier.

Le quinté de tête se regroupe au fil des passages, mais Christopher Campbell résiste à la pression pour offrir à L’Espace Bienvenue sa première victoire de l’ère GT4 en France devant Grégory Guilvert. Thomas Drouet monte sur la dernière marche du podium en prenant l’ascendant sur Arthur Rougier à cinq minutes de l’arrivée. Quatrième au damier, ce dernier perd toutefois une place au profit de Jim Pla après l’arrivée pour un dépassement en dehors des limites de la piste. Grégoire Demoustier se classe finalement sixième devant Stéphane Tribaudini (Alpine A110 GT4 / CMR), Mike Parisy (Mercedes-AMG GT4 / AKKA-ASP Team), Théo Nouet (Audi R8 LMS GT4 / Orhès Racing) et Pierre-Alexandre Jean (Alpine A110 GT4 / CMR).

Au classement général, Fabien Michal et Grégory Guilvert possèdent désormais dix-neuf points d’avance sur Stéphane Lémeret et Pierre-Alexandre Jean tandis que Rudy Servol et Stéphane Tribaudini occupent le troisième rang à cinquante-trois unités des leaders avant les trois dernières courses de la saison.

HUTEAU / SIMONET REPOUSSENT L’ÉCHÉANCE 

Dans la catégorie Am, Pascal Huteau s’élance devant Sylvain Caroff (Ginetta G55 GT4 / Schatz-Lestienne Racing) et Nicolas Gomar (Porsche 718 Cayman GT4 CS MR / AGS Events).

Si Pascal Huteau conserve aisément les commandes au premier tour, Nicolas Gomar prend le dessus sur Sylvain Caroff avant de se fondre sur son rival pour le titre. En parallèle, Didier Dumaine (Porsche Cayman GT4 CS MR / AGS Events) imite son directeur d’équipe en dépassant à son tour Sylvain Caroff sous les yeux de Gwenael Delomier (Audi R8 LMS GT4 / Full Motorsport).

La première neutralisation fige la hiérarchie, mais Sylvain Caroff reprend Didier Dumaine dès la relance alors que Bruno Miot (Alpine A110 GT4 / Zentech Sport) déborde Gwenael Delomier pour le gain de la cinquième place.

Les changements de pilotes voient apparaître des stratégies radicalement différentes puisque Nicolas Gomar est relayé par Julien Lambert dès l’ouverture de la fenêtre tandis que Pascal Huteau attend le dernier moment pour passer le témoin à Valentin Simonet. Les positions restent d’abord identiques, mais Valentin Simonet se fait surprendre à Imola et Julien Lambert en profite pour s’emparer des commandes. Plus loin, Erwan Bastard conserve la troisième place de son équipier Sylvain Caroff face à Christophe Hamon (Audi R8 LMS GT4 / Full Motorsport) et Wilfried Cazalbon (Ginetta G55 GT4 / CMR).

Le sprint final redistribue les cartes puisque Julien Lambert, impliqué dans un contact avec Pierre-Alexandre Jean, voit Valentin Simonet et Erwan Bastard s’engouffrer dans la brèche. Valentin Simonet s’envole dès lors vers sa quatrième victoire de l’année pour préserver de minces espoirs de titre tandis que le duel entre Erwan Bastard et Julien Lambert se poursuit jusqu’au dernier tour, à l’avantage du premier cité.

Malgré le succès de leurs adversaires, Julien Lambert et Nicolas Gomar possèdent de bonnes chances d’être sacré dès demain puisque le duo compte encore quarante-six points d’avance.

Après avoir sabré le champagne pour célébrer leur triomphe, Christopher Campbell et Pascal Huteau ont également reçu une montre Certina DS Eagle en récompense de leur pole position dans leurs catégories respectives.

La deuxième course de l’avant-dernier rendez-vous du Championnat de France FFSA GT débutera dimanche à 15h40.

ILS ONT DIT

Christopher Campbell (BMW M4 GT4 / L’Espace Bienvenue) – 1er :« Malgré la longue coupure estivale, cette victoire s’inscrit dans la dynamique de notre podium de Spa-Francorchamps. Nous étions un peu dans le flou hier, donc la pole position était une jolie surprise. Je ne m’y attendais pas trop, mais mes trois tours étaient extrêmement compétitifs. Après un beau départ, j’ai fait un début de course solide et je me suis appliqué sur les relances et dans mon pilotage pour rendre une voiture en bon état à Ricardo. Je savais que je n’avais pas besoin de creuser l’écart puisque son expérience et sa vitesse lui permettraient de rester devant pour offrir cette victoire bien méritée à l’équipe. »

Ricardo van der Ende (BMW M4 GT4 / L’Espace Bienvenue) – 1er :« J’ai plutôt bien subi la pression et je tiens à dédier cette victoire à André Grammatico qui a vraiment tout donné depuis deux ans pour arriver au sommet ! Notre voiture a ses forces et ses faiblesses selon chaque secteur et il fallait équilibrer l’ensemble. L’Audi étant un peu meilleure au freinage, je savais que je devais me concentrer sur les trois premiers virages pour creuser l’écart et me permettre de perdre un peu de temps dans les phases de freinage. Ce succès est surtout dû au tour fantastique de Christopher en Q1, à son excellent premier relais… Et à une fin de course qui devait être belle à voir à la télévision ! »

Fabien Michal (Audi R8 LMS GT4 / Saintéloc Racing) – 2e :« Le départ était compliqué puisque nous sommes partis avec des pressions trop basses pour limiter la dégradation des pneus. C’était difficile tant les BMW étaient rapides en début de course et la première neutralisation n’a pas aidé même si j’ai pu revenir au prix d’un gros effort. Nous allons voir avec les ingénieurs comment y remédier, mais le choix de me laisser un tour de plus en piste était la stratégie parfaite avant d’installer Greg au volant. »

Grégory Guilvert (Audi R8 LMS GT4 / Saintéloc Racing) – 2e :« Les deux interventions de la voiture de sécurité nous ont bien aidés à maîtriser la dégradation des pneumatiques aujourd’hui. Nous étions un peu dans le ventre mou niveau performance avant que Fabien ne lance la machine et aligne les secteurs violets. Cependant, nous ne pouvions pas nous permettre la moindre erreur et cette deuxième place est un excellent résultat dans l’optique du championnat même si nous continuons de prendre les courses les unes après les autres. »

Benjamin Ricci (Mercedes-AMG GT4 / AKKA-ASP Team) – 3e :« Je partais huitième et je suis rentré aux stands au septième rang après l’abandon d’un concurrent. C’était donc un relais discret, mais efficace, pour un podium qui fait du bien au moral après nos mésaventures survenues plus tôt dans la saison. Fabien était un peu dans le dur au début, mais je n’ai pas réussi à trouver l’ouverture et une Ginetta m’a mis sous pression. Dès lors, l’objectif était de laisser l’attaque à Thomas, qui adore les situations où il faut attaquer. »

Thomas Drouet (Mercedes-AMG GT4 / AKKA-ASP Team) – 3e :« Nous étions performants comme l’avait montré Benjamin, donc j’ai pu attaquer avec l’objectif de finir le plus haut possible. Il a fallu composer avec quelques soucis de surchauffe dans le peloton, mais j’ai pu fondre sur le groupe de tête et la deuxième voiture de sécurité a offert de nouvelles opportunités pour aller chercher ce nouveau podium et de gros points qui font du bien. »

Pascal Huteau (Ginetta G55 GT4 / K-Worx Racing) – 1er Am : « J’ai essayé de conserver ma position, mais la voiture de sécurité a fait le jeu de nos adversaires qui ont pu préserver leurs gommes. J’ai perdu une place peu après le départ, mais j’ai réussi à la reprendre à l’extérieur d’Adélaïde avant de tenter de revenir sur les Pro-Am devant moi. Le principal était de garder les commandes en passant le relais à Valentin qui a su concrétiser nos efforts et valider l’objectif de la journée. »

Valentin Simonet (Ginetta G55 GT4 / K-Worx Racing) – 1er Am :« Je suis sorti assez tard des stands et je me suis retrouvé au milieu d’un peloton qui était déjà bien lancé. Je me suis fait un peu balader avant de me reprendre malgré une nouvelle neutralisation ne jouant pas en notre faveur. Je suis content d’avoir tenu le rythme des Pro jusqu’à l’arrivée et cette victoire fait beaucoup de bien à toute l’équipe. Nous n’avons plus de calcul à faire, il faut tout gagner, et surtout gagner intelligemment. C’est exactement ce que nous avons su faire aujourd’hui. »

Sylvain Caroff (Ginetta G55 GT4 / Schatz-Lestienne Racing) – 2e Am :« C’était une course très animée avec un départ très mouvementé puisque tout le monde essayait de gagner des places d’entrée sur ce circuit où les dépassements sont difficiles. J’ai réussi à tenir tant bien que mal pour Erwan, mais nous avons perdu beaucoup de temps dans la voie des stands. Fort heureusement, il a su recoller pour aller chercher la deuxième position… C’est un résultat satisfaisant, mais nous voulions la victoire et nous nous étions préparés à l’avoir ! »

Erwan Bastard (Ginetta G55 GT4 / Schatz-Lestienne Racing) – 2e Am :« Je n’avais plus beaucoup de temps pour aller prendre la deuxième place et c’était un peu juste ! Avec le manque de vitesse de pointe de la Ginetta, il faut soigner ses sorties de virage et bien préparer ses dépassements. J’ai vu une opportunité, j’ai tenté ma chance et c’est passé. Nous avons sûrement perdu la victoire en nous faisant gêner dans les stands, mais nous continuerons de nous battre car nous l’attendons depuis plusieurs courses maintenant ! »

Nicolas Gomar (Porsche 718 Cayman GT4 CS MR / AGS Events) – 3e Am :« Après des qualifications plutôt correctes, notre course se passait bien puisque j’ai pris la deuxième place derrière nos concurrents directs. La voiture de sécurité a resserré le peloton et la relance a été difficile avec des pneus vite au-delà de leur limite de température. J’étais toutefois content de ma prestation et du relais de Julien, qui venait de prendre la tête avant d’être victime d’un attentat de Pierre-Alexandre Jean. C’est vraiment rageant de voir un pilote jouant le titre sortir un Am dans le top dix de cette façon… »

Julien Lambert (Porsche 718 Cayman GT4 CS MR / AGS Events) – 3e Am :« Malgré la chaleur qui convient peu à la Porsche, nous faisions une course solide avant cette manœuvre trop ambitieuse de Pierre-Alexandre Jean. Il y a eu un gros choc, j’avais le volant de travers et j’avais même peur de ne pas pouvoir voir l’arrivée. J’ai perdu plusieurs places dans l’opération et nous savions que les Ginetta seraient à l’aise en fin de relais. Cet incident leur a offert le doublé sur un plateau… »