Menu
  • fr
  • en

Le Nord-Irlandais a été sacré pour la cinquième fois sur le Circuit de Nevers Magny-Cours.

Champion 5 étoiles : Jonathan Rea remporte le titre WorldSBK 2019
Le Nord-Irlandais a été sacré pour la cinquième fois sur le Circuit de Nevers Magny-Cours.
Après avoir effectué l’un des plus remarquables retours au sommet du classement général de l’histoire, Jonathan Rea (Kawasaki Racing Team WorldSBK) peut maintenant se targuer d’être le premier quintuple Champion du Monde en WorldSBK après avoir décroché le titre lors de l’épreuve française à Magny-Cours.
Le natif de Ballymena en Irlande du Nord a réussi à battre celui qui fut peut-être son plus redoutable adversaire dans la lutte pour la couronne, Álvaro Bautista (Aruba.it Racing – Ducati). Le pilote espagnol a fait ses premiers pas dans la catégorie cette année et a surpris autant les fans que les membres du paddock en s’imposant dès la manche inaugurale en Australie et laissant penser à une nouvelle ère dans le Championnat MOTUL FIM World Superbike qui serait estampillée du numéro 19. Mais Rea a relevé le défi comme seul un vrai champion peut le faire, avec patience, engrangeant les podiums et attendant son heure. Le moment venu, le Nord-Irlandais ne s’est pas retenu et a réussi à combler son retard de 61 points sur Bautista avant de prendre la tête du classement lors de l’épreuve de Donington Park et de décrocher la couronne en France.
Avec cette nouvelle couronne à son palmarès, Rea devient le roi incontesté des annales du WorldSBK, détenant le record du plus grand nombre de titres, de victoires et de points entre autres chiffres durant ses 11 ans de carrière dans la catégorie.
Comme d’autres avant lui, Rea a fait ses premiers pas dans le paddock en WorldSSP où il avait terminait deuxième au terme de son année de rookie. Il passait dans la classe supérieure un an plus tard au sein de l’équipe Ten Kate Honda, une collaboration qui durera six ans, permettant au Nord-Irlandais de se construire et d’apprendre au guidon de sa Fireblade.
Ses performances au fil des saisons finirent par le conduire sur la machine officielle de Kawasaki pour l’année 2015. C’est à ce moment que la véritable histoire de Jonathan Rea allait commencer à s’écrire. Peu importe les circonstances, les adversaires ou les règlements, Rea parvenait toujours à terminer l’année au sommet.
Mais ce sacre 2019 pourrait bien être le plus beau de tous pour le pilote Kawasaki, considérant la façon dont la campagne a débuté. Les essais de pré-saison confirmaient Rea comme favori pour le titre, mais tout a basculé lors de la manche à Phillip Island : Bautista s’imposait à chacune des trois courses, laissant Rea et son coéquipier Leon Haslam se disputer les deux dernières marches du podium. Les épreuves à Buriram et Aragón ont connu le même scénario pour Bautista et Rea, respectivement premier et deuxième de chaque course, témoignant que l’Espagnol n’était pas seulement en veine, mais bien sur un rythme supérieur.
Beaucoup de fans du quadruple Champion du Monde espéraient le voir renouer avec le succès pour le quatrième rendez-vous du calendrier à Assen — le terrain de prédilection de Rea depuis son arrivée en WorldSBK. Pourtant, après des qualifications compliquées (et une tempête de neige le samedi après-midi), il devait s’élancer depuis la huitième position sur la grille. La victoire était hors de portée durant la Course 1, et au terme de la deuxième course du week-end, Michael van der Mark s’adjugeait la seconde place derrière Bautista en dépassant le représentant Kawasaki sur la ligne.
Après quatre manches, Rea comptait 53 points de retard sur l’Espagnol, mais lors de l’épreuve à Imola, il remontait enfin sur la plus haute marche du podium le samedi, puis le dimanche au terme de la Course Tissot-Superpole. Toutefois, l’annulation de la Course 2 le privait de l’opportunité de réaliser la passe de trois.
Quatre semaines plus tard, à Jerez, le pilote de 32 ans allait vivre l’un des moments les plus frustrant de sa carrière chez Kawasaki. Alors quatrième de la Course 1, il évaluait mal un dépassement sur Alex Lowes dans le tour final et envoyait son adversaire britannique droit dans le bac à graviers. Pénalisé après cette manœuvre, il manquait ainsi son premier podium de la saison et fut contraint de s’élancer du fond de grille au départ de la course sprint. Les chances de titre s’éloignaient encore un peu plus.
Puis Bautista a chuté au début de la Course 2. Rea a quant à lui fini second… enfin, il y avait de l’espoir : c’était le moment du come-back.
À Misano, la pluie venait jouer les trouble-fêtes, mais cela n’empêchait pas Rea de triompher au terme de la première course et de reprendre neuf points de plus à son rival espagnol. Lors de la course Tissot-Superpole, Bautista se hissait sur la plus haute marche du podium, mais l’après-midi, le représentant Ducati partait une fois encore à la faute dans des circonstances similaires à sa chute à Jerez. Cette fois, Rea parvenait à capitaliser sur le malheur de Bautista en battant Toprak Razgatlioglu à l’issue de la manche pour s’adjuger sa cinquième victoire de la saison.
Sur la piste de Donington Park, c’est une nouvelle fois la pluie qui accueillait les protagonistes du Championnat. Et cette épreuve allait marquer un tournant dans la course au titre. Le samedi, Bautista chutait violemment et le pilote Kawasaki filait vers la victoire, reprenant ainsi les rênes du classement général. Le dimanche, Rea confirmait en enregistrant deux victoires de plus, son premier triplé de la saison.
Le rêve éveillé de Rea continuait à Laguna Seca tandis que Bautista nageait en plein cauchemar. Le Nord-Irlandais décrochait trois podiums en Californie, deux victoires et une deuxième place alors que l’Espagnol enregistrait trois résultats blancs. En 24 heures, Rea avait engrangé 57 points de plus sur le pilote Ducati et touchait le titre du bout des doigts. D’un retard de 61 longueurs à un avantage de 81 unités en seulement dix courses pour Rea, une chose était certaine, lui seul pouvait causer sa propre perte.
Après la pause estivale, le paddock WorldSBK s’installait à Portimão et Bautista retrouvait enfin le chemin de la victoire lors de la Course 2, mais Rea s’adjugeait les deux premiers succès du week-end, étendant sa domination à 91 points sur Bautista avec trois autres épreuves à disputer au calendrier.
Il fallait à Rea un avantage de 125 points au terme de la manche français pour confirmer mathématiquement son sacre. Empocher la couronne mondiale en Europe paraissait difficile, mais remporter le Championnat tout court semblait presque impossible quelques mois plus tôt. La France et l’attribution de couronnes WorldSBK sont étroitement liées et 2019 ne faisait pas exception : Rea était titré pour la troisième année consécutive à Magny-Cours, ratifiant son année de cinq étoiles avec encore deux rendez-vous au calendrier.
Quelqu’un sera-t-il capable de détrôner la légende nord-irlandaise ? Félicitez Jonathan Rea sur les réseaux sociaux avec le hashtag #Rea5Stars et revivez les meilleurs moments de sa saison grâce au VidéoPass WorldSBK.