• fr
  • en

V de V Endurance Series

7 & 8 Octobre 2017

Présentation

Entrée gratuite !

Donner aux passionnés de course auto l’opportunité de se rassembler dans un esprit convivial et festif, voilà ce qui motive Eric Van de Vyver, promoteur et organisateur du meeting.

Depuis 2013, Michelin est le partenaire de V de V Sports pour les V de V Endurance Series. Cela permet au manufacturier français de proposer aux concurrents des pneus de course parfaitement adaptés aux différentes catégories tout en maitrisant les coûts.

Halte à Magny-Cours, la dernière escale française !

 

« Les années passent, et Magny-Cours demeure un incontournable du calendrier des V de V Endurance Series. En attendant de dévoiler – très bientôt – le menu qui vous sera proposé la saison prochaine, savourons cette fin de campagne, et tout particulièrement cette escale dans la Nièvre, la dernière dans l’Hexagone, où nous pouvons toujours apprécier la qualité des infrastructures, la brillante organisation de Serge Saulnier et Philippe Decharne, et plus important encore, la technicité des 4,411 kilomètres de ce superbe circuit. Un formidable terrain de jeu pour tous les types de véhicules réunis chez nous, anciens ou modernes, qui participent à la réussite des meetings V de V. La grande attraction de ce déplacement en terre nivernaise sera la première apparition publique de la Norma M20 FC propulsée par le moteur 1,6 litres turbo, préparé par RDM, le seul autorisé en V de V, destiné à pimenter les courses du Challenge Européen Endurance Proto. Norma Auto Concept a consciencieusement planché sur le sujet, l’auto a roulé cette semaine à Nogaro, et nous pourrons ainsi avoir un avant goût de ce qui nous attendra la saison prochaine. La présence de tous les plateaux, pour la dernière fois de l’année, sera en tout cas l’occasion d’une belle fête. Venez nombreux ! »                                                                                                                          Eric Van de Vyver

4 Heures Endurance GT/Tourisme/LMP/PFV V de V

LMP / PFV : La première victoire d’une Norma ?

La Norma M30 apparue en début d’année est montée en puissance au fil des meetings, d’abord avec DB Autosport et l’équipage Foubert / Wolff / Maulini (n°20) qui lui offrit la pole position sur le Circuit Paul Ricard et à Jarama, puis avec Duqueine Engineering qui en a confirmé la vélocité depuis l’acquisition de ses deux modèles, cet été, pour Borga / Enqvist (n°8) et Legeret / Panciatici (n°9). Magny-Cours demeure cependant le rendez-vous sur les terres de Ligier, dont les JS P3 continuent de représenter le gros du contingent de LMP3. Dans l’ordre du classement général, on citera donc en premier lieu la n°39 Graff de Trouillet / Gauvin / Deguffroy, toujours en quête de son premier succès 2017, les n°22 et n°33 Inter Europol Competition de Smiechowski / Still et Scheuschner / Bourgois, la n°7 Wintec de Denis / Héry / Boulain – leader du Prestige – ou la n°93 N’Race de Fontaine / Decultot / Perroy. Cette dernière structure, comme en Espagne, continuera d’aligner une deuxième auto sous la bannière Racing for Poland by N’Race pour Blicharski / Romecki. On soulignera par ailleurs l’arrivée du team Cool Racing by JPC avec une Ligier confiée au duo Coigny / Zollinger, et le retour de DEMJ, en PFV, avec la Renault R.S. 01 Trophy de Sarrailh / Mugelli / Crapiz.

GT / Tourisme : Ménage à trois

Le plateau GT se révèle cette année particulièrement disputé, et après cinq manches, quatre petits points séparent le premier du second. Depuis Jarama, le fauteuil de leader est occupé par l’équipage de la Ferrari 488 GT3 n°1 Visiom de Pagny / Perrier / Bouvet, victorieux de leur deuxième course consécutive, mais comme nous l’avons souligné, Mouez / Loger / Reymond restent plus que jamais dans leurs talons avec la Ferrari 458 GT3 n°44 CMR. Ce match sera comme toujours arbitré par la Lamborghini Huracan GT3 n°46 AB Sport Auto de Teneketzian / De Narda, par la Renault R.S. 01 de Van de Vyver / Thybaud / Chardonnet, mais également par la Porsche 991 GT3 R n°76 IMSA Performance de Narac / Cornac, lauréate à Barcelone, qui effectuera à cette occasion son retour en V de V. Si elle est pour sa part classée en S1, enfin, la SF 17 V8 Charriol n°96 Solution F de Charriol / Faure / J. Cochet joue elle aussi bien souvent dans la cour des GTV1. Et seront au nombre de deux, avec l’ajout de la n°101 pour un équipage à définir !

6 Heures Endurance Proto V de V : Les CN mettent le turbo avant la finale

La compétition promet comme toujours de battre son plein, et les leaders du classement, Vilarino / Ferté / Illiano, associés à bord de la Norma n°2 TFT, auront à cœur de retrouver le chemin de la victoire qui les fuit depuis Portimao. Deuxième à Jarama et désormais au championnat, le trio de la n°8 TFT composé de Capillaire / Creed / Melnikov nourrira des ambitions identiques, mais ce sera également le cas au sein de la concurrence. On pense notamment à l’équipage de la Norma n°22 DB Autosport, Delafosse / Vaucher / Accary, ou de deux trios nouvellement constitués : Bole-Besançon / Scheier / Foubert sur la Norma n°14 CD Sport et Richard / Sauvain / Taittinger sur la Norma n°66 RC Formula. Ce jeu de chaises musicales ne doit pas faire oublier que les concurrents du Prestige auront leur mot à dire, puisqu’ils restent sur deux succès de rang à Dijon et Jarama. En Bourgogne, le triomphe était en effet revenu à Bazaud / Thirion / Caillon (Norma n°6 TFT), tandis qu’en Espagne, ce fut au tour de Kubryk / Faggionato / Weil (Norma n°42 Equipe Palmyr). Au sein de ce plateau d’une vingtaine de prototypes CN, nous remarquerons enfin l’engagement d’une quatrième voiture chez Equipe Palmyr pour Ferrarin / L. Maulini / Beck, d’une seconde chez Lamo Racing Car pour Fritsche / Lafourcade / Bucher, et le retour du Curtis Racing avec une Norma confiée à Keating / Calko. L’affiche est alléchante !

Challenge Endurance VHC V de V : Les anciennes font le show

La précédente épreuve sur le circuit de Dijon-Prenois fut un beau rendez-vous pour les amateurs de voitures historiques de compétition. Le prochain dans la Nièvre promet d’être plus séduisant encore ! Outre les habitués du Challenge, comme la Porsche 911 3.0 RSR de Bernard Moreau, la TVR Griffith 200 de Van de Vyver / Brossard et la Lola T590 d’Eric Balay, on soulignera notamment le retour d’autres fidèles, telles les superbes Elva MK8 Mecamoteur de Yann Le Calvez et Marc Alloend-Bassend, les Lola T298 Chateaux Sport Auto de Patrice et Paul Lafargue, la non moins magnifique Ford GT40 d’Alain Bazard, la Lucchini BMW 3L de Frédéric Da Rocha, ou la Porsche 944 Cup de Thybaud / Abric, sacrée championne en 2015. L’occasion sera également donnée d’admirer la De Tomaso Pantera de Pedraza / Capillaire ou la Corvette de Guillaume Schmit / Rajon. Cette escale en Bourgogne constituera par ailleurs la deuxième manche de l’Histoire de la Ferdinand Cup. Cette catégorie initiée par notre partenaire, le magazine Ferdinand, qui propose à tous les propriétaires de Porsche équipées des éléments de sécurité indispensables (arceau, baquet, harnais, coupe-circuit…) de participer à une véritable compétition dans le cadre très professionnel du Challenge Endurance VHC V de V, où l’on peut d’ores et déjà recenser plusieurs modèles de 911, 914-6 ou 944.

Challenge Funyo V de V : Le sprint final est lancé

Magny-Cours constituera le meeting final du Challenge, et rien n’est fait au classement, tant en SP05 qu’en F5. Dans la catégorie reine, Nicolas Cannard (HMC Racing) reste sur une incroyable série de neuf victoires consécutives depuis le Circuit Paul Ricard, mais au jeu des décomptes, Jean Quelet (AGR Bleu Mercure) n’a pas dit son dernier mot. L’un des deux coiffera ainsi une deuxième couronne, le premier ayant été titré en 2012, le second en 2014. La troisième marche du podium final sera elle aussi âprement disputée, puisqu’ils sont encore six à pouvoir y prétendre. Pour l’heure, l’avantage revient à Cédric Gardin, le champion F5 2016 qui devra toutefois prendre la mesure de ses équipiers chez AGR Bleu Mercure Guillaume Veyrat et Christophe Girardot, mais également de deux pensionnaires du team HMC Racing, Cyril Barbey et Xavier Cousin. On signalera le retour au sein de l’écurie bretonne de William Teneketzian, qui débuta à Jarama, et l’arrivée de Stéphane Prieur pour renforcer l’effectif. C’est ensuite encore plus serré au tableau des F5, car Marc-Antoine Dannielou (Défi Auto Solidaires en Peloton), s’il réalisa une bonne opération en Espagne reste plus que jamais sous la menace de Renaud Malinconi (Total Cloud). Gare toutefois à Alexandre Barbiat (Fun’Driver), désormais dans les talons de l’Albigeois, qui pourrait mettre tout le monde d’accord. En cas de contre-performance des trois hommes forts, la féminine Jennifer Michel (AGR Bleu Mercure) pourrait quant à elle briguer une place dans le tiercé de tête final !

 

Challenge Monoplace V de V : Prendre option avant Estoril

Au contraire de leurs amis du Challenge Funyo, les concurrents du Challenge Monoplace seront du déplacement lors de la finale au Portugal, et cette escale dans la Nièvre sera pour eux l’opportunité de se placer avant la dernière ligne droite. Pour l’heure, le Français Gilles Hériau (Formula Motorsport) semble maîtriser son sujet et dispose d’une confortable avance sur un duo composé de l’Allemand Laurents Hörr (Dütt Motorsport) et le Suisse Moritz Müller-Crepon (Heuri Rennwagen), tous deux séparés de sept points. S’il n’était pas présent lors du coup d’envoi à Barcelone, l’Italien Diego Bertonelli (TS Corse) peut lui aussi encore espérer s’inviter sur le podium final, tout comme le Toulousain Alexis Carmes (Lamo Racing Car) qui ne lui concède qu’un petit point. Au rang des Gentlemen, la lutte promet d’être de nouveau intense entre les deux rivaux dominateurs que sont l’Italien Pietro Peccenini (TS Corse) et le Français « Lebreton » (Formula Motorsport). Cinq unités, seulement, les sépare, tandis que le tiercé de tête est lorgné par plusieurs protagonistes, tels de Grégory Choukroun et Thierry Aymard, équipiers au sein de l’écurie Lamo Racing Car, ou Walter Rykart (Heuri Rennwagen).

 

Compétition

 

Challenges Endurance

Le plateau du Challenge GT/Tourisme n’a cessé de s’étoffer au fil des saisons. Placé sous l’égide de la FIA et acceptant depuis deux ans l’ensemble des GT3, il met en scène divers modèles de voitures propulsés par des moteurs allant de 4 à 12 cylindres ! Mais la grande nouveauté de la saison réside dans l’arrivée des prototypes de la catégorie LM P2 et LM PC (Formula Le Mans), désormais acceptées sur les grilles de départs de ces courses de 3, 4 ou 6 heures.

Jugé sur des épreuves de 4, 6, 9 ou 12 heures, le Challenge Endurance Proto représente la première étape reconnue pour tout pilote souhaitant accéder au firmament des courses d’endurance. La discipline s’est aujourd’hui affirmée comme une incontournable de la scène européenne, où s’affrontent des prototypes du groupe CN.

En 1992, la toute première compétition organisée par V de V Sports était réservée aux Véhicules Historiques de Compétition, plus communément baptisés « VHC ». Afin d’offrir un terrain de jeu toujours plus attractif, les propriétaires de ces modèles qui ont marqué l’Histoire de la course s’affronteront donc désormais sur deux épreuves de quarante cinq minutes ou une heure.

 

Challenges Sprint

C’est l’histoire d’un constructeur breton, Yves Orhant, qui met sa passion au service des pilotes avides de sensations en compétition pour un budget modéré. Il répond ainsi à leurs attentes, et V de V Sports croit en ce concept qui offre les courses sprints les plus spectaculaires et animées des meetings de V de V Endurance Series.

CHALLENGE MONOPLACE V DE V La réputation du Challenge Monoplace n’est dorénavant plus à faire. Les budgets contenus, ainsi que le nombre de courses proposé lors de chaque week-end, constituent une source d’attractivité pour les teams européens qui voient en cette série une formidable alternative à d’autres championnats jugés à leurs yeux trop onéreux. Les lettres de noblesse désormais acquises, de nombreux jeunes pilotes, qui côtoient les Gentlemen Drivers avertis, n’hésitent plus à privilégier le Challenge Monoplace pour se préparer à une carrière au plus haut niveau du sport automobile.

Programme

 

Organisation

Pour plus d’information, nous vous invitons à contacter l’organisateur de l’événement :

VdeV Sports

E-mail : info@vdev.fr

Téléphone : 01 69 88 05 24

Contact

CIRCUIT NEVERS MAGNY-COURS
Technopôle, 58470 Magny-Cours
Tél. 03 86 21 80 00

Contactez-nous

enveloppe
ABONNEZ-VOUS À

NOTRE NEWSLETTER
et ne ratez aucun
événement à venir !

S'abonner

REJOIGNEZ-NOUS SUR
LES RÉSEAUX SOCIAUX

facebook twitter dailymotion instagram

Chaz Davies : le come back !

Double vainqueur en 2016 sur le Circuit de Nevers Magny-Cours, le pilote britannique Chaz DAVIES profite de l'abandon de Jonathan Rea pour briller au guidon de la Ducati Panigale R. Suite à la chute d'Eugene LAVERTY dans les premiers tours sur un high side, le pilote...

lire la suite

Rea titré Champion du Monde à Magny-Cours !

Le pilote britannique, réalise l'exploit de devenir le premier pilote triple Champion du Monde dans la catégorie SuperBike. A l'occasion des 30ans du SuperBike, le trentenaire Jonathan Rea domine de la tête et des épaules ce début de week-end en réalisant les...

lire la suite